Envie de participer ?
Jigoro Kano, l’inventeur du judo

Jigoro Kano, l’inventeur du judo

 

Jigorō Kanō, né il y a 161 ans, considéré comme l’inventeur du judo. Une discipline qui plonge ses racines dans le jujitsu et emprunte aussi à la lutte occidentale

Teddy Riner, David Douillet, Naoya Ogawa, Clarisse Agbegnenou… Si les noms des grands champions et championnes du judo sont largement connus du grand public, celui du fondateur de leur discipline, aujourd’hui pratiquée par 15 millions de licenciés dans le monde (près de 525 000 en France), Jigorō Kanō, est méconnu du grand public.

kano-jigoro%281%29.jpg

Né en 1860 au Japon, Jigorō Kanō s'est tourné dès l'enfance vers le sport, s'essayant à l'athlétisme, au tennis et au base-ball, avant de se consacrer pleinement au jiu-jitsu. Très vite, il prend conscience que les techniques de cette discipline peuvent se révéler dangereuses. Il cherche alors à développer un sport qui éduque à la fois le corps et l'esprit en regardant du côté de l'Occident, dont la culture l'attire. Lors d'un entraînement de jiu-jitsu, Jigorō Kanō intègre un mouvement de lutte occidentale qui lui permet de mettre au tapis un adversaire plus grand que lui. Les bases du judo sont posées.

Arrivé en France en 1930, le judo a intégré le programme olympique lors des Jeux olympiques d’été de 1964 organisés à Tōkyō. Non inclus en 1968 à Mexico, l’art martial japonais est réintégré en 1972 et n’a depuis plus quitté le programme olympique. Les femmes ont toutefois dû attendre les JO de 1992 à Barcelone pour participer à l’événement international. Quatre ans plus tôt, à Séoul, en Corée, le judo féminin n’était encore qu’un sport de démonstration…

P28731121D4900616G_px_640_%281%29.jpg


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.